Nous commencerons les répétitions de Fracasse; d’après le Capitaine Fracasse de Théophile Gautier; le 15 septembre 2020. Pour jouer notre première le 22 octobre à Chalon Sur Saône, et partir ensuite pour une tournée nationale jusque avril 2021. Ci joint; tous les renseignements et la distribution.

Joie; hâte. J’y tiendrai le rôle de Zerbine; personnage truculent et vif…

https://www.espace-des-arts.com/saison/fracasse

Et une interview de Jean Christophe Hembert; le metteur en scène de la pièce:

 

190707_rdl_4266

Sous d’autres Cieux; d’après L’Enéide de Virgile; mise en scène de Maëlle Poésy et adapté par Kevin Keiss part en tournée en France.

Après Dijon en mai et le Festival D’avignon; en voici les dates pour 2019/2020:

du 28 novembre au 7 décembre 2019 (relâches les 1er et 2 décembre) – Théâtre Dijon Bourgogne – CDN
► 17 et 18 décembre re 2019 – Le Granit, Scène nationale de Belfort
► 10 anvier 2020 – Anthéa, Antibes
► 17 janvier 2020 – Scène Nationale de Châteauvallon
► 22 et 23 anvier 2020 – Scène nationale du Sud Aquitain , Bayonne
► 5 et 6 évrier 2020 – CDN de Normandie, Rouen
► 12 au 14 février 2020 – Théâtre du Gymnase, Marseille
►  du 25 février au 1er mars 2020 – Théâtre Firmin Gémier , La Piscine, Châtenay-Malabr
► 13 mars 2020 – Théâtre de Château-Arnoux
► 19 mars 2020 – Scène nationale de Châteauroux
► 25 et 26 mars 2020 – Scène nationale de Saint-Nazaire
► 31 mars au 4 avril 2020 – Théatre de la Cité , Toulouse

IMG_20190929_120421_612

IMG_20191008_181220_535

Je jouerai Loin des hommes, de Vincent Fontano.
Avec Daniel Léocadie et Denis Mpunga
À l’île de la Réunion 🌴☀️

-le 11 octobre à 20h à la Cité des Arts, Saint Denis
– le 19 octobre à 20h au Théâtre Lucet Langenier , Saint Pierre
– les 21 et 22 octobre à 19h au Centre Dramatique de l’océan Indien, Saint Denis
– le 31 octobre à 20h au Séchoir, Piton Saint Leu
– le 5 novembre à 20h au Théâtre des Bambous, Saint Benoît

Je vous attends 🧡❤️

Nous avons joué au Cloître des Carmes du 6 au 14 juillet 2019; Sous d’autres Cieux.

Ce fût un moment intense de relation avec le public, les éléments à Ciel ouvert, et avec toute l’équipe en alchimie et à l’unisson.

Quel bonheur!

Le spectacle partira en tournée à partir de novembre 2019 et j’ai déjà hâte. Cette équipe va me manquer….

Photos: Christophe Raynaud de Lage

Distribution

Avec Harrison ArevaloGenséric Coléno-DemeulenaereRosabel HuguetMarc LamigeonRoshanak Morrowatian,Philippe NoëlRoxane Palazzotto, Véronique Sacri
Et la voix de Hatice Ozer

Adaptation Maëlle PoésyKevin Keiss
Texte, traduction, dramaturgie Kevin Keiss
Mise en scène, chorégraphie Maëlle Poésy
Assistanat mise en scène Aurélie Droesch Du Cerceau
Assistanat dramaturgie Baudouin Woehl
Scénographie Damien Caille-Perret
Assistanat scénographie Laure Dezael
Lumière César Godefroy
Vidéo Romain Tanguy
Son Samuel Favart-Mikcha en collaboration avec Alexandre Bellando
Costumes Camille Vallat assistée de Juliette Gaudel
Assistanat costumes Léa Derivet
Masques et accessoires Marion Guérin
Maquillages Zoé Van Der Waal 
Chorégraphie Juan Kruz Diaz de Garaio Esnaola, Roshanak Morrowatian, Rosabel Huguet

 

13182 (1)

190707_rdl_4266

190707_rdl_4275 (1)

190707_rdl_4281

190707_rdl_3932

 

190707_rdl_4030

190707_rdl_4064

190707_rdl_4194

190707_rdl_4282

190708_rdl_4321

 

190707_rdl_4098

 

190708_rdl_4308

 

images (1)

Nous commençons à jouer Sous d’autres cieux, d’après l’Enéide de Virgile; mise en scène de Maëlle Poésy les 31 mai 2019, 1er juin et 2 juin au Théâtre Dijon Bourgogne; avant de partir pour Avignon.

http://www.tdb-cdn.com/sous-d-autres-cieuxthumbnail_01650003 (1-06-11-13)

thumbnail_01650003 (1-06-07-12)thumbnail_01650003 (1-06-17-18)thumbnail_01650003 (1-06-21-19)Photos de répétitions: Romain Tanguy

Petite revue de presse suite à Théâtre en mai, Au Théâtre Dijon Bourgogne:

https://blogs.mediapart.fr/jean-pierre-thibaudat/blog/020619/l-eneide-maelle-poesy-et-kevin-keiss-explorent-les-fracas-de-l-exil

https://www.lesinrocks.com/2019/06/03/scenes/scenes/festival-theatre-en-mai-de-dijon-la-revelation-dune-nouvelle-generation-dartistes/

Maëlle Poésy, Virgile et l’exil

 

sousdautrescieux_c_jeanlouisfernandez009

 

sousdautrescieux_c_jeanlouisfernandez037

 

sousdautrescieux_c_jeanlouisfernandez057

 

sousdautrescieux_c_jeanlouisfernandez058

 

sousdautrescieux_c_jeanlouisfernandez079 (1)

 

sousdautrescieux_c_jeanlouisfernandez089

 

sousdautrescieux_c_jeanlouisfernandez096

 

sousdautrescieuxa_jeanlouisfernandez044Photos de répétitions: Jean Louis Fernandez.

Nous jouerons Sous d’autres cieux; d’après l’Enéide de Virgile; mise en scène par Maëlle Poésy au Festival d’Avignon 2019.

Du 6 au 14 juillet (avec une relâche le 9) au Cloître des Carmes.

http://www.festival-avignon.com/fr/artiste/2019/maelle-poesy

Nous commencerons les répétitions de Enéide, d’après Virgile, mis en scène par Maëlle Poésy; en mars 2019 à la Chartreuse.

J’aurai la joie d’y interpréter Didon.

https://chartreuse.org/site/eneide

Puis, nous jouerons en mai au CDN de Dijon.

http://www.tdb-cdn.com/saison-1819/theatre-en-mai-2019

 

https://theatre-cite.com/programmation/a-venir/spectacle/eneides/

Nous commencerons, fin octobre 2018, les répétitions de Enéide(s) d’après Virgile, dans une mise en scène de Maëlle Poésy et une traduction et dramaturgie de Kevin Keiss et Maëlle Poésy. Pour une création en mai 2019. Et une tournée 2019/2020.

J’y tiendrai, normalement, le rôle de Didon.

Tellement hâte de retrouver cette équipe…

37488720_10157336820767580_256220521765535744_nNous sommes en répétitions de Loin des hommes, de et mis en scène par Vincent Fontano; à la Fabrik puis à la Cité des Arts, de Saint Denis; île de la Réunion.

Avec Denis Mpunga et Daniel Léocadie.

Les masques sont de Aurélia Moynot.

La 1ère sera le 26 octobre 2018; au Théatre de Champ Fleuri à Saint Denis.

37284639_10156698999333701_3069331737373835264_nPetite revue de presse de Loin des hommes:

https://www.clicanoo.re/Culture-Loisirs/Article/2018/10/29/Vu-Beau-comme-du-Fontano_555463

https://www.bongou.re/bouillant/2018/fontano-le-tragique-dans-la-peau/

http://www.teat.re/Compagnie-Ker-Beton-Vincent-Fontano.html

Nous commençons les répétitions de Loin des hommes, de et mis en scène par Vincent Fontano; en juillet 2018 à Saint Denis de la Réunion.

Cette nouvelles création sera jouée au Théâtre de Champ Fleuri à Saint Denis; fin octobre 2018. Je joins le lien ci- dessus qui présente le spectacle.

index

Magnifique projet dont je parlerai un peu plus tard.

2018-2019

Capture d'écran 2017-12-29 22.55.04

Vincent Fontano, auteur et metteur en scène, m’a proposée de jouer Loin des hommes, un texte qu’il est actuellement en train d’écrire.

Je suis enchantée de cette nouvelle collaboration.

Je vous en livre le synopsis; en attendant de retrouver Vincent Fontano et mes partenaires; en juillet 2018 pour une 1ère session de répétitions; à Saint-Denis, Ile de la Réunion. Et au Théâtre de Champ Fleuri- Saint Denis- fin Octobre 2018 pour les représentations.

http://www.teat.re/

Synopsis de Loin des hommes:

Un soir, tard dans une station-service, un homme et une femme se croisent, ils ne se connaissent pas. Ce regard échangé va entrer en résonance avec leurs vies. : leurs vies de paumés, leurs vies de résolutions perdues, de compromis assassins.

Nuit, Loin des hommes est une pièce d’humeur, de Mood, pas d’enjeux, rien à défendre, pas d’argumentaire. Juste l’écriture de deux paumés qui pendant un moment vont s’interroger sur leurs choix, leurs vies et les chemins qu’ils ont pris.

 

J’avais oublié de partager cette émission faîte il y a de cela 1 ans; concernant Fille du Paradis et qui est passée sur France Ô. Je vous la partage.

https://www.france.tv/france-o/memo/103465-episode-10-veronique-sacri.html

Le 12 décembre 2017 à 12h30 nous lirons la magnifique pièce de Denis Lauchaud, Pendant ce temps; au Théâtre du Rond Point. La mise en lecture est de Emmanuelle Rigaud. Nous la lirons avec Cyril Guei et Seiline Vallée. L’entrée est libre; sur réservation.

Le rôle de Rita que Emmanuelle Rigaud me propose de lire; en vue d’une collaboration future; me bouleverse tout particulièrement; A suivre….

http://www.theatredurondpoint.fr/spectacle/pendant-ce-temps/

Synopsis de la pièce Pendant ce temps; de Denis Lachaud.

Rita est incarcérée, condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son compagnon Fabien lors d’une altercation violente (est-ce de la légitime défense ?). De son enfermement réel et mental, elle s’adresse à son fils de onze ans, Greg. Il ne lui parle pas, ne vient plus lui rendre visite, mais reste un lien indestructible qui lui donne la force de refaire le voyage de son histoire à l’envers, jusqu’à sa source, afin de pouvoir rêver une fugue, le commencement et la construction d’une autre vie, une nouvelle chance. Au fil du temps suspendu de la prison, les pensées de Rita s’incarnent en personnages (surveillante, mère, psychologue, codétenue, sœur…) et en actions, en scènes, pour tracer le portrait d’une femme qui se bat, qui « s’occupe à se libérer ». Ce récit à rebours, poignant, d’une vie minuscule brisée et réinventée laisse transparaître la force d’un être, transformant l’absence d’un fils en inspiration, en pulsion et travail de vie.Lecture PENDANT CE TEMPS Rond- Point 12.12.17(1)

thumbnail_6tag_290517-135404Nous reprenons Fille du Paradis; d’après Putain de Nelly Arcan et dans la mise en scène de Ahmed Madani du 7 au 28 juillet 2017; tous les jours à 18h10; au théâtre Artéphile au Festival d’Avignon 2017.

 

Artéphile, programme du Festival d’Avignon 2017, premières impressions

Petite revue de presse de cet Avignon 2017:

http://www.laprovence.com/article/critiques-avignon-off/4539036/fille-du-paradis-une-grosse-claque.html

 

http://sexologie.blog.lemonde.fr/

Fille du paradis

Nelly Arcan

Isabelle Fortier* est une enfant calme et studieuse dans une famille catholique du Québec. Mais très vite le tourment intérieur la possède et sa souffrance construit un monde intérieur défensif : « C’était l’enfer. J’étais enfermée. Je voulais disparaître aux yeux des autres. J’étais en souffrance », confie-t-elle. Après des études en sciences sociales, Isabelle suit un cursus littéraire à Montréal et, pour payer ses études, travaille comme Escort. En 2001, elle confesse ses démons à son psychanalyste par un texte fulgurant qui deviendra Putain**, un livre scandaleux racontant la vie d’une prostituée montréalaise, qu’elle publiera aux éditions du Seuil sous le pseudonyme de Nelly Arcan.

Livre choc de la rentrée littéraire en 2001, Putain sera un succès de librairie, ainsi que Folle trois ans plus tard. Nelly Arcan se suicidera en 2009.

Putain

« L’étalage des images où les femmes ne sortent jamais de l’érotisme engendre la précocité sexuelle des adolescentes. Selon moi, c’est une formation à la prostitution. Ce corps qui se donne, qui ne demande qu’à être consommé, ne s’adresse pas seulement aux hommes, il est aussi ce que les femmes achètent le plus. Ce qui signifie que ce qu’elles s’offrent, donc ce dont elles manquent, c’est elles-mêmes. Elles achètent leur corps, pour parfois mieux le vendre. » Le ton est direct, précis, chirurgical… il tire son expérience de cet étrange rapport des femmes aux hommes que révèle la prostitution. Nelly Arcan est généreuse, lucide, engagée, elle nous offre cette occasion unique de comprendre la façon dont les prostituées peuvent « se venger » des hommes et de leur toujours présente domination. D’autres récits ou témoignages forts ont ouvert une fenêtre sur le monde de la prostitution : c’est le célèbre Marie-Thérèse ou Vie d’une prostituée, paru en 1948 dans la revue de Jean-Paul Sartre, les Temps modernes, et souvent attribué à Simone de Beauvoir ; et le Carnet de bal d’une courtisane de Grisélidis Réal.

Adaptation

Putain vient d’être adapté et mis en scène au théâtre par Ahmed Madani (sous le titre Fille du paradis****) pour Véronique Sacri, éblouissante interprète du combat des idées, de la souffrance intérieure, de la désespérance et de la lucidité de Nelly Arcan. Véronique Sacri sait se faire convaincante, interprète, ambassadrice de la souffrance des femmes «réduites» à la prostitution, et de la réalité d’un engrenage intérieur auquel la prostitution offre un apaisement momentané mais, en définitive, éternel. Le texte est aigu, incisif, pénétrant, la mise en scène pure, juste et minimale, le jeu de Véronique Sacri émouvant, bouleversant, intelligent. Si vous êtes en Avignon pour le Festival Off, ne ratez pas Fille du paradis, c’est une évidence nécessaire.

 

 

 

*Site officiel Nelly Arcan : www.nellyarcan.com ; ** Nelly Arcan, Putain, Le Seuil, 2001 ; *** Fille du paradis, d’après Putain de Nelly Arcan, avec Véronique Sacri, tous les jours à 18h au Théâtre Artéphile à Avignon, jusqu’au 28 Juillet.

QQVV10QQVV10,1QQVV14QQVV19,1QQVV20,1QQVV20QQVV24QQVV26,3QQVV28

Lumières et Photos: Laurent Schneegans

Scénographie: Kako

Costumes: Isabelle Gastellier

Musique: Phil Spectrum

Avec David Erudel; Kristof Langromme; Véronique Sacri

Production: Théâtre Les Bambous Saint Benoit / Lespas Saint Paul

https://www.clicanoo.re/Culture-Loisirs/Article/2017/04/17/Passion-et-suspicion-forment-le-couple_461099

Dans Femme Magazine; supplément du JIR du 6 avril 17;

Nous Jouerons Quelqu’un va venir ; de Jon Fosse dans une mise en scène de Kristof Langromme au théâtre Les Bambous à Saint Benoit; île de la Réunion;  à partir du 7 avril 2017.

Puis nous jouerons les 19 et 20 avril à Lespas à Saint Paul.

J’y tiens le rôle de Elle ; David Erudel celui de Lui et Kristof Langromme tient le rôle de l’Homme. Je reviendrai sur cette merveilleuse et intense aventure.

Voici le calendrier des dates et des photos de répétitions du spectacle.

http://www.lesbambous.com/index.php/2013-08-23-08-25-17/avril/255-quelqu-un-va-venir

Voici une petite revue de presse des articles parus avant, pendant et après les représentations de Fille du Paradis, d’après Putain de Nelly Arcan, mise en scène Ahmed Madani au Théâtre de Belleville en décembre 2016:

L’humanité putain

http://www.journal-laterrasse.fr/fille-du-paradis-2/

https://blogs.mediapart.fr/loeil-dolivier/blog/071216/fille-du-paradis-confession-bouleversante-d-une-putain-sacrifiee

https://blogs.mediapart.fr/dashiell-donello/blog/161216/fille-du-paradis-l-intime-d-une-travailleuse-du-sexe

http://pianopanier.com/fille-du-paradis/

http://unfauteuilpourlorchestre.com/fille-du-paradis-dapres-putain-de-nelly-arcan-mise-en-scene-de-ahmed-madani-au-theatre-de-belleville/

http://attractions-visuelles.over-blog.com/2016/12/fille-du-paradis-d-ahmed-madani-les-ailes-de-la-derive.html

 

Nous reprenons Fille du paradis; d’après Putain de Nelly Arcan; et dans une mise en scène de Ahmed Madani au théâtre de Belleville du 14 au 18 décembre 2016.

Toutes les informations dans les liens ci dessous:

 

http://www.theatredebelleville.com/saison-16-17/item/335-fille-du-paradis

FILLE DU PARADIS

_dsc0194_2_rec_dsc0214_2_rec_dsc0228_2_rec_dsc0185_2_rec_dsc0224_2_rec_dsc0237_2_rec_dsc0269_2_rec_dsc0396_rec_dsc0499_rec_dsc0442_2_rec_dsc0501_3_rec_2_dsc0329_1_rec_dsc0538_2_rec_dsc0458_2_rec_dsc0516_1_rec_dsc0573_1_rec_dsc0559_2_rec_dsc0551_3_rec_dsc0584_rec_DSC0231_2_REC.jpg

Nous reprendrons Fille du Paradis; d’après Putain de Nelly Arcan ; dans une mise en scène de Ahmed Madani pour quelques dates au Théâtre de Belleville à Paris; du 14 au 18 décembre 2016.

Nous partirons ensuite en tournée en France.

http://www.theatredebelleville.com/saison-16-17/item/335-fille-du-paradis

Dans la revue Théâtre(s) de l’été 2016; sorti le 21 juin 2016; est paru un bel article sur Fille du Paradis à Avgnon 2015 et annonce la tournée qui débutera mi décembre 2016 au Théâtre de Belleville.

L’article est signé Yves Pérennou.FullSizeRender(18)FullSizeRender(19)

Voici ma bande démo, qui date de 2014:

http://www.lademoducomedien.com/actrice/1846_sacri-veronique

105.480.720

Cette année, j’ai joué, dirigée par Ahmed Madani, un solo que j’avais joué déjà en 2011-2012.

Il s’agit de l’adaptation du roman Putain de Nelly Arcan que Ahmed Madani a adapté pour la scène sous le titre Fille du Paradis. Nous l’avons joué une vingtaine de fois durant tout le mois de juillet 2015 au Théâtre Girasole, pour le OFF du festival d’Avignon. Ce fût une expérience extrêmement riche et forte. Le public est venu, a aimé et parfois moins aimé. Le propos est âpre et douloureux; mais je suis heureuse d’avoir traversé cette trajectoire de Nelly. Une trajectoire sinueuse mais faîte d’éclats de lucidité et malheureusement aussi d’éclats de désespoir.

Nous pensons reprendre ce solo en tournée et peut être à Paris.

Je vous livre la petite revue de presse de Fille du paradis de cet Avignon 2015.

http://www.telerama.fr/scenes/avignon-nos-coups-de-coeur-theatre-du-off,129639.php

http://theatreauvent.blog.lemonde.fr/2015/07/20/fille-du-paradis-dapres-putain-de-nelly-arcan-adaptation-et-mise-en-scene-de-ahmed-madani-avec-veronique-sacri-a-14-h-10-du-4-au-26-juillet-2015-au-theatre-girasole-24-bis-rue-guillaume-puy-84/

https://revueprojectiles.wordpress.com/2015/07/25/veronique-sacri-file-une-sacree-gifle-dans-fille-du-paradis-dans-le-off-a-avignon/

http://www.revuejeu.org/critiques/anais-heluin/fille-du-paradis-chuchotement-d-une-femme-objet

http://plusdeoff.com/2015/07/16/fille-du-paradis-critique-avignon-off-2015/

http://www.larevueduspectacle.fr/Avignon-Off-2015-Fille-du-Paradis-ou-la-Putain-superbe-et-dechirante_a1392.html

http://www.etoffedessonges.com/2015/07/fille-du-paradis-texte-brulant-decouvrir.html

http://www.lexpress.fr/actualites/1/culture/une-journee-dans-le-festival-off-d-avignon_1698978.html

http://www.loeildolivier.fr/fille-du-paradis-de-nelly-arcan/

Cliquer pour accéder à Fille%20du%20paradis.pdf

http://www.journalzibeline.fr/critique/feroce-humanite/

http://avignon-off.com/2015/07/06/fille-du-paradis-magnifique/

http://www.iogazette.fr/regards/2015/requiem-pour-une-putain/

http://www.ruedutheatre.eu/article/3023/fille-du-paradis/?symfony=7ddfa05b07cc26d0c43b3e8e8243872d

http://www.laprovence.com/article/critiques-avignon-off/3484028/fille-du-paradis.html

https://www.clicanoo.re/Culture-Loisirs/Article/2013/03/11/Sacri-exorcise-la-Fille-du-paradis_239570

GetInline

Extrait du blog de Jack Dion pour Marianne.

Rideau !
Le carré rouge de la colère flotte sur Avignon (mais le spectacle continue)
Jack Dion | Jeudi 10 Juillet 2014 / Marianne.Curieux festival d’Avignon où spectacle et combat se mêlent en permanence sous des formes diverses. Cela se voit aussi bien dans le In pour « Orlando ou l’impatience » d’Olivier Py, que dans deux pièces du Off, « Souterrain blues » de Peter Handke, mis en scène par Xavier Bazin, et « Au dehors » d’Alain Ubaldi.

Avec « Souterrain Blues », de Peter Handke, mis en scène par Xavier Bazin, dans le Off, on est assuré de ne pas sombrer dans l’enflure verbale. Chez Handke, un mot est un mot. Il est pesé au trébuchet, étudié, raboté si nécessaire, pour viser juste et n’en pas dire plus qu’il ne faut.

Handke conte l’histoire d’un homme (superbe Yann Collette) qui recherche la beauté humaine, et qui accuse les gens ordinaires de lui barrer la route de cette quête tant ils sont obsédés par des choses de la vie secondaires, bassement matérielles, viles, méprisables.

Tout en marchant en long et en large sur la scène (On marche beaucoup, chez Handke), Yann Collette déverse sa bile sur ses contemporains, un peu à la manière d’un Thomas Bernhard, l’autodestruction en moins. Il leur reproche de passer en permanence à côté de l’essentiel, de se complaire dans le superficiel. Il les apostrophe, il les interpelle, il les provoque, il les injurie, en quête de cette unique question : « Où es-tu passée beauté humaine ?»

Soudain surgit sur scène une superbe brune (Véronique Sacri) qui fait office de Scud envoyé à la figure de l’atrabilaire masculin. Elle inverse les rôles. A l’homme pétrifié par la femme venue du néant, elle oppose la jeunesse, la sensualité, la provocation et la réalité de l’humaine condition.

Dégage ! lui dit-elle. Vas vivre sur une planète isolée, calcifié que tu es par les flatulences de la beauté perdue, pars pour le Paradis inhabité. Et l’on voit alors l’homme aveuglé venir ses réfugier dans les bras de la belle, comme s’il avait soudain réalisé que sa quête de l’impossible lui avait fait rater l’essentiel. Un très grand moment de théâtre, assurément.

* « Souterrain Blues » de Peter Handke, par la Compagnie La Bataille, mise en scène Yann Collette, Collège de la Salle jusqu’au 27 juillet (04 32 76 20 33), festival Off.

 

souterrain_blues_34souterrain_blues_35souterrain_blues_37Je joue actuellement dans Souterrain Blues de Peter Handke , au Collège de la Salle à Avignon, tous les jours à 11h45, du 5 au 27 juillet 2014; en compagnie de Yann Collette. La mise en scène est de Xavier Bazin.
Voici une petite revue de presse du spectacle :
Je joue actuellement, et jusqu’au 17 janvier 2012 : FILLE DU PARADIS, d’après le roman autobiographique Putain de Nelly ARCAN, au théâtre Essaïon (Paris) tous les lundis et mardis, à 21h30. http://www.essaion-theatre.com/spectacle-fille-du-paradis-409.html
Voici une petite revue de presse du spectacle :

63ème Festival d'AvignonFin avril, nous avons commencé les répétitions des Cauchemars du gecko, de Jean-Luc RAHARIMANANA. La mise en scène est de Thierry Bedard.
Les cauchemars du gecko est une création, par fragments, et vient d’une commande de Thierry Bedard à Jean-Luc, l’auteur. En effet, il a demandé pour Avignon 2009, à Jean-Luc RAHARIMANANA d’écrire pour six acteurs et un musicien, un état du monde vu d’un des pays les plus pauvres du monde : Madagascar.
Abus de pouvoir des pays riches sur les plus pauvres, capitalisme outrancier, orgueil occidental, violences ordinaires faites aux plus démunis, laissés pour compte, esclavagismes et hypocrisies de nos sociétés dites « modernes », l’Afrique mourante et toutes nos indifférences, un monde qui s’éteint…
Le travail est douloureux car il nous questionne dans nos quotidiens mais voilà le sujet le plus essentiel auquel j’ai eu affaire depuis des années. Nous sommes en plein travail mais je vous invite à venir à Avignon, cet été, car Les Cauchemars du gecko sera joué dans le IN du 20 au 25 juillet (OFF le 23 juillet), au gymnase Aubanel. Pour tous renseignements et plus d’informations, vous pouvez consulter le site du festival d’Avignon.
Venez nombreux ! Et malgré la violence du propos, beaucoup d’humour y fuse, et ce, grâce à l’intelligence lucide, acide et caustique de RAHARIMANANA et à l’acuité de Thierry BEDARD.

Je jouerai donc à nouveau dans Le Misanthrope de Molière, mise en scène de Enrico Di Giovanni, du 8 janvier 2009 au 21 février 2009, dans le rôle de Célimène.
Les horaires sont : du mercredi au vendredi à 20h30, le samedi à 17h et 21h, le dimanche à 15h.
Réservations au : 01 43 31 11 99. Théâtre Mouffetard, 73 rue Mouffetard, 75005 Paris. Métro : Place Monge. theatremouffetard.com.

Voici une petite revue de presse du Misanthrope au Mouffetard:

http://www.humanite.fr/node/408863

Voici également des photos du Misanthrope de Molière, mise en scène de Enrico Di Giovanni, où j’interprétais le rôle de Célimène. C’était en 2007-2008, et nous reprenons le spectacle du 8 janvier au 21 février 2009, au théâtre Mouffetard.

Voici quelques photos de L’Orestie d’Eschyle, en 2007 (mise en scène de David Géry). J’y jouais Cassandre.

En avril 2007, j’ai participé à un stage de cinéma en tant que comédienne, dans le cadre d’Emergence. Stage qui permet aux jeunes réalisateurs lauréats du stage de réaliser leurs courts-métrages – sortes d’échantillons de leurs futurs longs métrages à venir.
Le stage s’est constitué d’une session de cours de jeu devant la caméra dirigée par Tatiana Vialle (directrice de casting) et Bruno Nuytten (Camille Claudel). Après chaque journée, nous visionnions tous ensemble nos scènes et nous discutions de ce qui pouvait être amélioré ou ce qui ne l’était pas.
Durant ce stage Emergence, j’ai eu la chance de tourner un court-métrage avec la réalisatrice et actrice Brigitte Sy. Le film C’est toi qu’elle regarde a été l’opportunité pour Brigitte et moi-même de vivre une belle aventure humaine autant qu’artistique. Aujourd’hui encore, nous continuons à partager nos goûts communs pour certains cinéastes et une forme de passion pour le théâtre. Brigitte devrait réaliser dans quelque temps son premier long-métrage Les mains libres avec Ronit Elkabetz et Carlo Brandt.
A Emergence, j’ai eu l’opportunité de travailler également avec Jérôme Bonnell (J’attends quelqu’un). Lors de sessions de jeu devant la caméra, nous avons travaillé ensemble sur Série Noire d’Alain Corneau.

« Emergence » 2007
Stage de cinéma sous la direction de Bruno Nuytten, Tatiana Vialle et Jérôme Bonnell

Nous avons commencé les répétitions de L’Orestie d’Eschyle, mise en scène par David Géry, le 1er octobre 2007.
Celui-ci (ainsi que Laura Koffler) m’avait choisie pour y interpréter le rôle de Cassandre aux côtés de Yann Collette (Apollon), Maurice Bénichou (Agamemnon), Caroline Chaniolleau (Clytemnestre), ainsi que 11 autres acteurs dont Sylvain Dieuaide qui jouait Oreste.
Deux mois intenses de répétitions au théâtre de la Commune d’Aubervilliers m’ont fait découvrir un rôle incroyablement difficile sur lequel je ne pensais pas pouvoir quelque chose. Comparable en cela, en sa logique intérieure, à l’Ophélie de Shakespeare.
Cassandre, prophétesse aimée d’Apollon, mais qui se refusant à lui se voit damnée par le dieu – à cause même de ce refus. Sa damnation, sa tragédie : personne ne croira jamais ses prophéties, celles-ci pourtant toujours vraies et justes. Cassandre annonce, dès Agamemnon, la tragédie des Atrides, et les deux pièces futures. Elle annonce la tragédie en mourant de la main même d’Apollon. Chaque prophétie la tue à petit feu. Sa résistance et sa lucidité la tuent pour toujours. Mais la tragédie arrive tout de même.
Sacrifiée intemporelle du Dieu, passion malgré elle du Dieu : elle est l’incarnation du souffle divin qui malgré elle s’exprime, s’exprimera et finira par la tuer. Victime d’une forme de cruauté d’Apollon.
L’exploitation du spectacle a eu lieu du 28 novembre au 21 décembre au théâtre de la commune.
Comme pour Le Viol de Lucrèce, la rencontre avec Cassandre fût pour moi un moment fébrile mais très puissant où le travail prévalait sur tout.
J’étais si heureuse de travailler ce rôle chaque soir, gardant en tête les précieux conseils de Nicolas Vladyslav (danseur et chorégraphe de Sidi Larbi Cherkaoui notamment) avec qui Yann et moi avions préparé cette longue scène d’ultime prophétie, et de mort.
Encore un bonheur scénique de plus. Yann et moi, nous nous retrouvions comme des enfants à jouer cette scène toute en sensualité un peu sauvage et en souffrance du verbe prophétique. Les cris, les larmes, la joie de jouer et la joie intense d’être si bien accompagnée sur la scène : je suis sortie de ces trois semaines de jeu plus remplie que jamais d’un rôle incandescent.
Ce métier parfois permet de telles rencontres avec lesquelles je grandis et qui me constituent si fort qu’après coup je me sens vide et esseulée.

L’Orestie d’Eschyle
mise en scène de David Géry
Théâtre de la Commune, Aubervilliers
Octobre – fin décembre 2007

Voici une petite revue de presse de L’Orestie , mise en scène par David Géry:

http://www.lemonde.fr/culture/article/2007/12/10/l-orestie-d-eschyle-un-precis-de-democratie-pour-aujourd-hui_987857_3246.html

http://www.journal-laterrasse.fr/lorestie-2/

Mise en scène de Ali Razi
Mars 2007

Avec Hassan Madjooni, dans une mise en scène d’Ali Razi, nous reprenons le spectacle crée en janvier 2006 au théâtre de la ville de Téhéran. Nous jouons le 27 et 28 mars à l’auditorium Saint Germain, à Paris.
C’est avec une immense joie que je retrouve l’équipe et le spectacle lui-même, onirique, elliptique et pour moi comédienne: sensoriel. Je ne comprends toujours pas un mot de perse mais cette civilisation raffinée et lumineuse me fascine toujours autant.
Par son paradoxe aussi elle me fascine. La volonté que je constate chaque jour chez eux de conjuguer la tradition passée et l’envie grandissante d’aller vers un avenir plus joyeux. Cette ambigüité rend mes amis iraniens riches et tenaces.

Mise en scène de Enrico di Giovanni
Août 2006- janvier/fevrier 2007

Au mois d’août 2006, nous avons répété le misanthrope de Molière durant 1 mois à Fontenay sous bois. Dans une mise en scène d’Enrico Di Giovanni et la compagnie du plateau.
Ce premier travail était un grand défrichage de la pièce, complexe.
J’y tiens le rôle de Célimène et j’ai beaucoup de joie à le faire. Ce rôle de féministe avant l’heure, mariée (peut être trop?) tôt et veuve jeune, voulant profiter pleinement des plaisirs de l’existence humaine me reste comme le rôle le plus moderne que j’ai joué. Moderne dans le sens où Célimène est une fille de mai 1968. Et des années 70 qui suivent. Malheureusement, elle est de 1734, ce qui lui interdit de telles libertés; le féminisme n’ayant pas encore bouleversé la société. Elle se voit alors contrainte par elle et jugée par elle comme une fille facile et légère. Enrico n’a voulu ni juger ni défendre Célimène mais la laisser telle qu’elle parle: humaine et détestable, adorable et puissante. Toujours luttant pour son plaisir et ses droits. Décapitée à la fin de la pièce par la société du paraître, peut être part elle, seule, pour un bel avenir….
Nous avons joué le misanthrope du 22 janvier 2007 au 02 février 2007 au Théâtre Gérard Philippe de Fontenay sous Bois.

Mise en scène de Marie-Louise Bischofberger
Septembre 2006-décembre 2006

En avril-mai 2006, a été joué à la maison de la culture de Bobigny (MC93) le poème de William Shakespeare traduit par Yves Bonnefoy et mis en scène par Marie-Louise Bischofberger. A Bobigny, il était interprété par Rachida Brakni et Pascal Bongard.
Rachida ne pouvant assurer la tournée, Marie-Louise Bischofberger a fait appel à moi pour reprendre le rôle de Lucrèce.
Nous avons commencé les répétitions le 18 septembre, pour une durée de 3 semaines. Tout, dans ce projet, m’a d’emblée enchantée et portée. La rencontre artistique et humaine avec Marie-Louise et Pascal Bongard m’a tout à coup donnée la confiance qui, jusqu’alors m’avait manquée dans mon métier de comédienne.
Et bien entendu l’expérience autour du viol, d’un point de vue du violeur (Tarquin joué par Pascal) et de la victime (Lucrèce). Le point de départ de Marie-Louise pour l’approche de ce thème fort délicat est le film de Martin Scorsese « Who’s that knocking at my door? ». Elle a ensuite beaucoup lu et m’a fait lire de nombreux ouvrages tels que « King Kong Théorie » de Virginie Despentes, « The trouble with blame » de Sharon Lamb, « Real rape » de Susan Estrich, « Tess of the D’Urbervilles » de Thomas Hardy.
A travers la longue plainte de Lucrèce qui mène à son suicide, Marie-Louise a mis l’accent sur l’impossibilité pour Lucrèce de survivre à l’agression. Et du suicide comme acte de liberté deséspéré sur son propre corps.
Le travail a été intense et passionnant. Toujours sur un fil, nous ne nous sommes, qu’à travers les déplacements, inspirés de la 1ère version. Marie-Louise, Pascal et moi travaillions dans une alchimie totale où la pensée fut assez peu permise; nous ne disposions que de 3 semaines!
Il nous a fallu aller tout de suite au coeur de l’émotion, dans un certain abandon et une confiance mutuelle. Sans trop réflechir.
La tournée de 21 dates est passée par Colombes, L’île de la Réunion, Toulouse, Tarbes, Perpignan, Chartres, Cherbourg, Ludwigschafen (Allemagne), Le Luxembourg, Bourges.
Le viol de Lucrèce reste dans mon coeur le travail qui m’a le plus comblée artistiquement, humainement et spirituellement.

Les Chevaux du ciel tombent en pluie de poussière
Après deux mois de répétitions, nous avons joué Les Chevaux du ciel, pièce de Naghmeh Samini, mise en scène d’Ali Razi, au 23e festival de Fajr à Téhéran. Ali Razi a obtenu le prix de la mise en scène à cette occasion.
Au mois de février, la pièce a été reprise une dizaine de fois au théâtre de Téhéran. Elle eut un succès émouvant pour nous (malgré la censure dont elle fut l’objet), et ma joie fut intense d’interpréter quatre personnages aussi singuliers : une jument, un soldat décapité durant une bataille, une jeune femme enceinte souffrant depuis des millénaires de ne pouvoir accoucher, et enfin, la métaphore du destin. Cette pièce parle de Syavash, mythe tiré du livre des rois, héros martyr dont l’épreuve est de traverser le feu accompagné de sa jument.
Nous avons l’intention de jouer cette pièce à Paris et en tournée.

Film documentaire de Tinouche Nazmjou
Fin janvier 2006, nous avons entrepris avec le réalisateur franco-iranien Tinouche Nazmjou, accompagné d’une équipe technique exclusivement iranienne, le tournage sur un mois d’un film documentaire. Ce film suit mon parcours de comédienne “française” à Téhéran, à travers la pièce Les Chevaux du ciel mais aussi à travers de nombreuses rencontres. Notamment avec des religieux, des artistes et des citoyens iraniens. J’ai pu rencontrer, grâce à ce film, de nombreux points de vue sur la religion, l’art, la difficulté de créer, la curiosité, et la révolte parfois, qui animent les Iraniens aujourd’hui.
Ce fut pour moi un travail passionnant et enrichissant. Et un choc.
Ma rencontre avec le cinéaste Abbas Kiarostami fut un des moment les plus émouvants de ce périple de deux mois en Iran.
La suite du film concernera Hasan Madjooni à Paris lors de la reprise des Chevaux du ciel dans notre pays.

Laure, Une rupture, 1934
Nazim Boudjenah, contraint de quitter le projet de Laure, a achevé en novembre 2005 l’adaptation des Lettres de Colette Peignot à Boris Souvarine.
C’est le metteur en scène Nathalie Gauthard qui mettra ce long monologue en scène. Et nous cherchons actuellement une programmation qui accueillerait le spectacle.

Je commence les répétitions de Les Chevaux du ciel avec le metteur en scène iranien Ali Razi, également réalisateur, le 1er décembre 2005. Après deux semaines de répétitions à Paris, nous irons les achever à Téhéran, et enfin, présenter la pièce au festival international du film et du théâtre de Téhéran, fin janvier 2006. Il est prévu une tournée en France et en Europe.
La pièce, encore secrète, retrace la vie d’un mythe et héros martyr perse.

Une photo du spectacle

Avec l’acteur Nâzim Boudjenah, nous travaillons actuellement à l’adaptation pour le théâtre des lettres de Colette Peignot – Laure – à Boris Souvarine, son amant.
Ces lettres inédites, que l’on croyait perdues, sont parues aux éditions des Cendres, sous le titre Une rupture – 1934, et éclairent une période de rupture et de liberté nouvelle pour Laure.
Colette Peignot – Laure –, écrivain et militante politique, était également connue pour ses relations avec Georges Bataille, Michel Leiris, Simone Weil. Une rupture – 1934 contient également quelques extraits de leurs correspondances.
En amont d’un travail d’adaptation, nous avons commencé un travail de répétition, qui, nous l’espérons, aboutira à un spectacle pour l’année 2006.